vendredi 29 juillet 2016

Jimm, chez les Amis de Jules



http://egoscopic.blogspot.fr/
Aujourd’hui nous accueillons dans la rubrique Les Amis de Jules Nicolas Jim Antoine, plus connu sous son pseudo Jimm.
Jimm est nait en mai 1977 à Lesquin dans le Nord. Comme de nombreux génies, dans son enfance il ne développe aucun don pour le dessin, pire ça ne l’intéresse absolument pas. Jusqu’au jour de ses 10 ans où son père lui cède sa vieille collection de journaux «Pilote». Ce fût la révélation, c’est à ce moment précis qu’il a découvert un vif intérêt pour la bande dessinée. Un peu plus tard, lors des passages de Cabu dans l’émission du Club Dorothée, Jimm a découvert la passion du dessin. Recopiant les œuvres au même rythme des diffusions télévisées. Très vite il fût diagnostiqué Daltonien, pas de bol pour lui, déjà qu’il était gaucher. Jimm se disait que de toute façon Gotlib dessinait bien en noir et blanc alors pourquoi pas lui.
Les années ont passé et  il a dessinée encore et encore, se forgeant son style et son trait. Il publiait quelques dessins dans des journaux amateurs, réalisait quelques illustrations pour faire plaisir aux copains et aux collègues.
Décembre 2000, sortant du service militaire, il s’installe à Bar le Duc en Meuse En 2009, il rencontre Cabu lors d’une séance de dédicace à Bar le Duc, il montre timidement ses dessins au Maître qui le gratifie d’un « C’est bien ça, il faut travailler ce personnage »
En 2010 il rencontre François Boucq dans son atelier lillois, cette rencontre sera l’élément déclencheur de Jimm, c’est grâce à lui qu’il décide de tout mettre en œuvre pour se faire une place, même petite, dans le monde de la bande dessinée. Il crée son propre blog et son personnage aux trois poils sur le caillou. « Je voulais créer un Jimm, un autre moi, un Jimm qui pourrait avoir la vie que je ne peux pas forcément mener... » Ainsi le Jim dessiné commençait à prendre forme sous des traits encore très hésitants. Il rejoint vite le collectif des Lézarts Maniacs dirigé par Alain Rorive ce qui lui permettra de publier dans un blog collectif quelques-uns de ses dessins.
Jimm participe en mai 2012 au Collectif Les Moutons Noirs, un groupe de dessinateurs qui militent contre l’inceste et la pédocriminalité. Ensemble ils sortiront un livre « Rien vu, Rien entendu » (éditions les points sur les i) sur ce thème très difficile et dirigé par Sandrine Apers. Dans cet album Jim illustre une histoire très dure écrite par Sandrine Ducasse « Maman est une fée »
Novembre 2012 sort « Le guide du connard » (éditions les points sur les i) avec son co-auteur préféré Papybic (textes)
Décembre 2012 Jimm participe au fanzine Laurence Coquine jusqu’en décembre 2013 (éditions Tankafair), puis en mai 2013 au fanzine « Mode D’emploi » (éditions Tankafair)
Décembre 2013, mai 2014 et septembre 2014 il publie quelques histoires dans le fanzine strasbourgeois Point Bar BD. C’est en décembre 2012 que Jimm rejoint la grande famille Egoscopic, le collectif de dessinateurs qui se dessinent dirigé par son ami Jérôme Gorgeot, collectif à orientation autobiographique et ce jusqu’à aujourd’hui encore. Il est aujourd’hui adhérent de l’association FGH qui fait vivre Egoscopic et les publications d’autres auteurs. Il participe à 9 numéros Egoscopic (éditions studio FGH) et prépare ses planches pour un nouveau numéro dans lequel il racontera encore une fois avec tendresse et humour certains passages marquants de sa vie. 

http://egoscopic.blogspot.fr/

En aout 2014 il rencontre pour la première fois Bruno Gilson, un de ses Maîtres de la bande dessinée Belge. Il aura même le plaisir de l’accompagner lors d’une séance de dédicaces à Waterloo en Belgique. Un rêve de gosse.
En 2015 il a participé au « Dico des gros mots cachés dans les mots » aux éditions tâche d’encre.
Jimm prépare son premier album « la (presque) vraie vie de Jim » aux éditions FGH (sortie prévue pour l’automne 2016) Jimm a participé à de nombreux festivals de BD tels qu’Angoulême en 2015, Vitry le François, Strasbourg, Valenciennes, Châlons en champagne, Auvers sur oise… Pour le second trimestre 2016 il sera en octobre à Vitry le francois, Saint Parres aux Tertres, Chalons en Champagne et Valenciennes. 

Merci à toi, pour ces deux superbes Fan-art.






Sa page Face-book: Jimm auteur BD & Illustrateur

lundi 25 juillet 2016

Entretien avec Lewis Trondheim.


Aujourd’hui nous avons l’honneur de recevoir sur ce blog, Lewis Trondheim qui a accepté de répondre à quelques questions.

Les Amis de Jules : Bonjour Lewis, comment vous êtes vous rencontré avec Émile Bravo et pourquoi avoir décidé de travailler dans le même "Atelier" (Atelier Nawak (1992) et ensuite l'atelier des Vosges en 1995)? (Période où l'on trouve très peu de trace écrite)


Lewis Trondheim : Je crois me souvenir qu’Émile connaissait David B. Il est venu sur le stand de l’Association à Angoulême en 1992, il nous a dit que ce qu’on faisait était super, et qu’il serait ravi de nous aider. Je lui ai répondu qu’il pouvait adhérer pour 100 francs à l’Association. Je n’avais pas compris qu’il était dessinateur et qu’il proposait de faire des histoires.

LADJ : Quelle était votre méthode de "travailler" dans ces ateliers, chacun dans votre coin ou vous vous aidiez mutuellement sur tels ou tels projets? 

LT : Chacun travaillait sur ses projets. Et si l’on avait un doute à un moment on demandait aux autres. Mais on n’allait pas derrière les tables de chacun donner notre avis sans qu’il ait été demandé.

LADJ : Comment c'est terminé cette aventure?

LT : Brigitte et moi avons quitté Paris en 1994, laissant l’atelier derrière nous.Quelques mois plus tard, Nawak déménageait place des Vosges et changeait de nom.

LADJ : Vous êtes un des membres fondateur de l'Association (1990)... Émile Bravo n’a réalisé qu’une planche dans le Comix 2000 et plus récemment dans Mon Lapin n°1 en 2013 et Mon Lapin n°4 en 2014. Pourquoi n'a-t-il jamais été tenté de réaliser de BD pour votre maison d'édition, un moyen pour lui de toucher un autre public? Mais il est vrai que ce n'était peut être pas son souhait.

LT : Quand on voit la qualité de son Spirou et de Jules, on se demande ce qu’il ferait à faire des livres à l’Association, mais sait-on jamais.

LADJ : Vous avez réalisé comme scénariste des "Pattes de mouche" avec Frank Le Gall au dessin "Les aventures de la fin de l’épisode" ou Jean Luc Coudray "Nous sommes tous morts" Pourquoi ne pas tenter l'expérience avec Bravo?

LT : C’est une question de moment, je pense. Avec Le Gall, on se voyait dans le sud.

LADJ : Émile Bravo n'a t-il jamais été contacté pour un Donjon? Cela ne le tenterait-il pas?

LT : Émile est plutôt ce qu’on appelle un auteur complet et il aime passer des messages dans ses albums, se mettre totalement au service d’un autre scénariste et d’un autre univers en faisant en plus juste une « fantaisie » n’est certainement pas dans son tempérament.

LADJ : D'où est parti l'échange entre vous et Émile par BD interposé? (Approximativement/Cornélius)

LT : En annexe du recueil approximativement, j’avais demandé à chacun de faire un petit texte correctif sur ce que je racontais de chacun. Il n’a pas dû bien comprendre et à dessiné une page de bd.

LADJ : Et pourquoi l'avoir représenté en Panda?

LT : Je ne sais jamais trop pourquoi… Je trouvais que ça lui ressemblait un peu.

LADJ : Selon vous, quelles sont les principales différences entre vous et Bravo concernant l'approche de la bande dessinée?

LT : Je suis beaucoup plus instinctif. Ce qui n’est ni une qualité, ni un défaut en plus.

LADJ : Est-ce que Bravo n'est pas plus marqué par la bande dessinée franco-belge que vous ne pouvez l’être?

LT : Je le suis, mais l’animalier chez Disney m’avait aussi formaté l’esprit.

LADJ : et que pensez vous de la ligne claire?

LT : Je n’ai aucune idée de sa définition.

LADJ : Vous qui auriez, selon certaines sources, dessiner un Tintin sur scénario de Benoît Peeters, n'avez-vous pas le sentiment que le meilleur Tintin de ces dernières années est le Journal d'un Ingénu?

LT : Non, Spirou reste Spirou dans les pattes d’Émile. Mais les deux personnages se ressemblent sur l’aspect coquille vide.

LADJ : Vous lisez j'imagine beaucoup de bd? Qu'avez-vous lu récemment qui vous a ému ou plus simplement que vous avez aimé?

LT : Zai zai zai zai de Fabcaro.

LADJ : Quels sont vos auteurs de bd préférés?

LT : Ceux qui ont su me nourrir à certaines périodes.

LADJ : Sur quels projets travaillez-vous en ce moment?

LT : Bien trop pour le résumer ici.

LADJ : Vous habitez à Montpellier, je crois, et Émile à Paname, trouvez-vous encore du temps pour vous rencontrer? Pour échanger?

LT : On a passé 3 semaines ensemble à Fidji (on a fait des cartes postales ensemble depuis là-bas - dans les Petits Riens). Presque autant en Argentine avec Berberian, Sattouf et Sapin. Il est venu 2 fois finir son scénario de Spirou chez moi. Mais sinon, on se voit assez peu.

Merci Lewis d’avoir consacré un peu de votre temps à répondre à nos questions.

Et merci aussi à Totoche Tannenen, Klare Lijn et Patrick G. pour leur aide.

Extrait de "Les petits riens de LT" Mon ombre au loin

Extrait de "Les petits riens de LT" Le bonheur inquiet
Pêle-mêle des séjours à la Réunion et à Fidji - Merci LT

lundi 18 juillet 2016